La recherche

La Ligue contre le cancer est le premier financeur associatif de la recherche en cancérologie en France avec un investissement total de :

M€
(chiffre de 2016)

Sa politique de soutien à la recherche privilégie la pluridisciplinarité. Elle se concrétise par des investissements importants dans la recherche fondamentale, la recherche thématique ou appliquée et la recherche translationelle.

Ces investissements sont réalisés dans le cadre de trois grands types d’actions :

Les Actions Nationales

gérées par le siège de la Fédération et financées à la fois par le siège et les Comités départementaux. Elles sont déclinées sous la forme de plusieurs appels à projets et d’initiatives spécifiques comme, par exemples, le soutien financier aux essais thérapeutiques promus par R&D UNICANCER ou encore le financement de la cohorte épidémiologique E3N.

Les Actions Regionales

intégralement financées par les Comités départementaux, elles font l’objet d’appels à projets dédiés au niveau régional ou interrégional.

500000
Reversés pour les projets Grand Ouest

Les Actions Partenariales

qui correspondent, entre autres, à la participation de la Ligue à certains des programmes PAIRs de l’INCa.

Les Comités du Grand Ouest de la Ligue contre le cancer, acteurs essentiels du financement de la recherche en cancérologie

Le conseil scientifique interrégional des 19 Comités des régions, Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes et Centre de la Ligue contre le cancer, a sélectionné 85 projets de recherche en réponse à l’appel à projets 2016 de soutien à la recherche de l’interrégion Grand Ouest. Le montant total du financement de ces projets s’élève à 2 200 000 euros. Les projets soutenus visent à aboutir rapidement à des retombées concrètes au bénéfice des malades. 

60% des cancers sont aujourd’hui guéris en France. Encore trop faible vis-à-vis des espoirs des malades et de leurs proches, cette statistique positionne pourtant notre pays comme l’un de ceux où la prise en charge du cancer est la plus efficace. L’amélioration de la prise en charge thérapeutique et l’espoir concret d’une guérison trouvent leur origine dans les avancées réalisées au fil des dernières décennies par la recherche biomédicale. Présente au plus près des malades, force de proposition auprès des pouvoirs publics et premier financeur associatif indépendant de la recherche en cancérologie en France, la Ligue a joué un rôle moteur dans la réalisation de ces progrès.

Des subventions pour les chercheurs en cancérologie du Grand Ouest

Les 19 Comités départementaux de l’interrégion Grand Ouest, se sont réunis le mardi 08 novembre 2016 pour attribuer des subventions aux projets de recherche sélectionnés dans le cadre de leur appel à projets interrégional de soutien à la recherche.

Lancé au mois de mars 2016 cet appel à projets a suscité le dépôt de 134 dossiers de candidature, un nombre en augmentation de 33 % par rapport à celui de l’année 2015. Cette progression, en partie associée au recul du financement public de la recherche, souligne l’importance du rôle de la Ligue dans le maintien d’une recherche contre le cancer française ambitieuse et performante.

Les évaluations et le classement réalisés par le conseil scientifique interrégional du Grand Ouest ont abouti à la sélection de 85 projets de recherche. L’ensemble des subventions accordées par les comités du Grand Ouest à ces projets représente un montant total d’un peu plus de 2,20 millions d’euros.

La sélection de chacun des projets financés s’est appuyée sur une procédure d’évaluation rigoureuse impliquant une double expertise réalisée par l’un des 24 membres du Conseil scientifique interrégional des Comités du Grand Ouest (CSIRGO) ainsi que par un expert non membre du CSIRGO. Ces experts, reconnus dans leur domaine de compétences par les instances publiques de recherche, exercent tous leur activité en dehors de l’interrégion Grand Ouest. L’examen de chaque dossier soumis s’effectue donc avec une transparence et une objectivité totales. La qualité scientifique des équipes postulantes et la concordance de leurs projets avec les objectifs de la politique scientifique de la Ligue ont constitué les principaux critères ayant présidé aux choix des dossiers retenus.

La majorité des projets financés est réalisée par des équipes membres des réseaux du Cancéropôle Grand Ouest et s’inscrit dans la logique de la recherche dite de « transfert ». Ces projets visent donc à concrétiser le plus rapidement possible les résultats de la recherche sous la forme d’applications diagnostiques et thérapeutiques bénéficiant directement aux patients. Par ailleurs, 21 des 85 projets financés sont des projets multicentriques impliquant de deux à cinq équipes de recherche.

Le montant des subventions accordées cette année est le plus important jamais attribué depuis la création du CSIRGO. Cet investissement essentiel pour le développement d’une recherche performante a été rendu possible par la générosité des  131 451 donateurs des 19 départements de l’interrégion Grand Ouest.

chercheur-cirgo

LA CONTRIBUTION DES PROGRAMMES DE SOUTIEN NATIONAUX DE LA LIGUE AU FINANCEMENT DE LA RECHERCHE DANS LE GRAND OUEST.

Parallèlement aux programmes de soutien à la recherche des Comités du Grand Ouest, la Fédération des 103 Comités de la Ligue investit également dans cette interrégion via ses appels à projets nationaux. En 2015, un peu plus de 1 160 000 euros a ainsi été investi dans Grand Ouest pour le soutien de la recherche fondamentale via l’aide financière accordée à 6 équipes labellisées, dans la formation des jeunes chercheurs par l’attribution de 16 allocations de recherche et, dans le financement de trois projets de recherche plus appliqués dans les domaines des sciences humaines et sociales, de la recherche clinique et du cancer des adolescents.

X